Suis-je ma.mon meilleur.e ami.e quand je pense ça ?

S'arrêter, se poser cette question...

Pour vérifier si je ne suis pas en train de me descendre moi-même.

Est-ce que le jugement que je porte sur moi m'est profitable ?

Ne suis-je pas en train de me harceler ?

Est-il nécessaire de me répéter sans arrêt :

je ne suis qu'un.e (indiquez ici votre défaut préféré) ?

Souvent, je me suis répété qu'il me manque des cheveux sur le haut du crâne (souriez !),

à quoi ça m'a servi ? A rien !

Si quelqu'un.e me l'avait répété aussi souvent que je me le suis dit,

la justice l'aurait condamné.e pour harcèlement moral.

Pourquoi je m'auto-flagelle ?

Quand une vague de tristesse arrive, à quoi sert l'apitoiement ?

Est-ce que les paroles que je me répète m'aident ? Ou me descendent ?

Devenez votre propre coach, votre meilleur.e ami.e, votre plus fervent.e fan !

Pour y arriver, imaginez-vous être ce.tte meilleur.e ami.e,

regardez-vous vous-même,

et dîtes-vous les paroles réconfortantes, positives qui vous sont profitables.

Quand un.e proche est triste, ne parle que d'un défaut, semble perdu.e...,

quelles jolies paroles de réconfort offrez-vous ?

Pourquoi ne pas vous les offrir aussi à vous-mêmes ?

Pourquoi ne pas vous prendre vous-mêmes dans les bras ?

Expérimentez-le !

Sébastien

0 commentaire

Posts récents

Voir tout