top of page

Est-ce que j'en fais une affaire personnelle ?

La philosophie toltèque nous livre ce deuxième accord :

n'en faites pas une affaire personnelle.

Nous avons tou.te.s des logiciels différents, une vision différente,

des blessures différentes, un passé différent.

Écrivez un livre sur nos moments passés ensemble,

en y incluant vos ressentis sur moi, sur mon comportement,

il y aura autant de versions que d'écrivain.e.s, j'aurais autant de réputations.

C'est bien la preuve que je n'y suis pour rien !

Je n'ai pas à faire une affaire personnelle de ce que vous pensez de moi.

Vos ressentis dépendent de vous, de votre logiciel, et ne dépendent pas de moi.

Gère ça en interne ! (le ça étant tes reproches contre moi).

Quand vous recevez un reproche, demandez-vous : qu'ai-je touché chez l'Autre ?

Est-ce que ce reproche n'est pas auto-destiné ?

Comment nous réagissons est notre responsabilité,

accuser l'autre d'être responsable de notre émotion est une façon de ne pas nous regarder.

Je ne dis pas qu'il ne faut pas écouter ce que les autres pensent de nous :

écouter, sans en faire une affaire personnelle.

Et dire Merci : l'Autre, ce miroir, parfois, me révèle un truc que je me cachais.

Et que je peux améliorer.

A la prochaine affaire,

Expérimentez-le !

Sébastien

0 commentaire

Comentários


bottom of page