Qu'est-ce que tu penses de moi ?

Imaginons, je veux dire un truc, ou poser une question... j'hésite.

Est-ce que ça va être drôle, intelligent ?

Alors que mon élan [ma volonté, ma vérité, mon authenticité] m'a propulsé, je me fais taire. Avant d'agir, mon cerveau a peur de ce que l'Autre va penser de moi.

Il a imaginé avec son propre logiciel comment l'autre va me voir.

Or, mon imagination (issue de mon logiciel) est différente de sa réalité (issue de son logiciel). 7 730 000 000 personnes sur Terre, autant de logiciels.

Quand je parle à 30 personnes, elles me font 30 réputations différentes.

Quand je vois quelqu'un.e, un avis se fait dans ma tête, différent de l'avis d'un.e autre.

Il est alors temps de se dire :

ce que tu penses de moi ne me regarde pas, je ne m'en mêle plus.

Et je laisse mon élan parler.

L'Élan, le mammifère ruminant aux bois aplatis, ne parle pas lui.

L'imaginer courir sans être freiné, aller où son instinct lui dit d'aller,

est une image qui vient de me monter en écrivant ces mots.

Elle participera à m'aider à pratiquer cela.

Quand j'ai agi avec élan, que l'Autre m'exprime la réputation qui se dessine dans sa tête,

est-ce que je peux en faire une piste d'amélioration ? Et lui dire Merci ?

Au prochain élan,

Expérimentez-le !

Sébastien


0 commentaire

Posts récents

Voir tout