top of page

Puis-je décider d'être heureux.se ?

Oui. Point.

Pas de négociation possible.

Je le décide. Maintenant.

Et c'est comme ça que je vais être, heureux.se.


T'es mignon Sébastien, mais Moi j'ai des raisons de souffrir...

Votre égo, votre mental, vient de réagir : souffrir veut dire pour lui exister.

Il est maintenant temps de lui montrer que vous existez sans avoir besoin de souffrir.

Cela demande des efforts.

C'est possible.

Par un pur acte de volonté.

Les rechutes sont autorisées, soyons sympas avec nous !

La clé du bonheur, de notre sérénité ? Notre état d'esprit.

C'est cet état d'esprit, plus que les événements extérieurs, qui détermine le bonheur.

A situation égale, deux personnes la vivent différemment.

Notre sensation d'être heureux.se ou malheureux.se dépend de notre perception de la situation.

Comment faire ?

Se satisfaire de ce que nous avons, de ce qui est : l'acceptation.

Arrêter de se comparer aux autres, et à nos situations passées.

Remplacer la convoitise par le contentement.

Chasser la pensée négative : à quoi me sert-elle ? A rien.

R-I-E-N.

Je décide alors, qu'à partir de cette seconde, mes pensées participent à mon bien-être.

A la prochaine pensée négative,

Expérimentez-le !

Sébastien

Bonus : cette vidéo (3'20) :

0 commentaire

Commentaires


bottom of page